Portail de données Koumoul

Portail de données Koumoul

Vente de pesticides

Ces données sont issues des déclarations des distributeurs agréés de produits phytosanitaires dans la BNVD. Elles peuvent donc être entachées de biais. Elles sont agrégées au département. Le volume indiqué est le volume vendu dans un département. La date et le lieu réels de son usage ne sont pas connus. Un fichier doc indique la structure de la donnée livrée.

Les dispositions concernent les produits phytosanitaires, encore appelés produits phytopharmaceutiques, et les semences traitées au moyen des produits (cf. l’article L 253-1 du code rural). Ces produits servent à détruire des végétaux indésirables (herbicides), à protéger des plantes (fongicides, insecticides), à agir sur leurs processus vitaux sans être des substances nutritives (régulateurs de croissance) et à conserver les récoltes. Pour pouvoir être vendus et utilisés en France, ces produits doivent faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché (AMM), permanente ou temporaire. Un produit phytosanitaire peut contenir des substances dangereuses. Les substances soumises à la redevance pour pollutions diffuses appartiennent aux catégories classées toxiques, très toxiques, cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques et dangereuses pour l'environnement. Le montant de cette redevance est fonction de la dangerosité de ces substances et des quantités présentes dans les produits.

841 559 enregistrements - 80.21 Mo
Données issues de cette source
Mis à jour le 29 mai 2019
Partager
Substances active des pesticides 

Ce nuage de mots met en évidence les substances actives les plus présentes, en terme de quantité dans les différents pesticides vendus en 2016. Sans surprises, le glyphosate est mis en évidence, mais on retrouve aussi le méthaldéhyde, moins connu du grand public et pourtant dangereux, car sa vente n'est plus autrisée en France depuis le 1er janvier 2019.

Où le glyphosate est-il le plus vendu ? 

Ce graphique présente le quantités de glyphosate vendus par département au cours des 10 dernières années. La vente sur une année donne peu d'informations, les agriculteurs pouvant faire des stocks. En les agrégeant sur 10 ans, cela permet de lisser les résultats et d'avoir des tendances. On constate sans surprises que les les départements où les ventes sont les plus faibles sont les zones très fortement urbanisées comme la région parisienne, ou difficilement cultivables comme les zones montagneuses.

L'utilisation du glyphosate fait débat et cette visualisation n'a pas pour objet de prendre parti pour ou contre ce produit. Nous vous encourageaons à lire différents articles et vous forger une opinion par vous même.

Evolution des ventes de glyphosate 

Ce graphique représente les ventes, en kg, cumulées dans tous les départements, de glyphosate de 2008 à 2017. Les données oscillent globalement aux alentours des 8 000 tonnes / an, et si on fait le ratio entre 2017 et 2008, il y a une légère augmentation d'un peu plus de 10%.